J’ai de la chance…

J’ai de la chance : mon fils est objectivement beau.
Il ne se passe pas une sortie sans qu’un inconnu vienne à notre rencontre pour nous dire à quel point mon fils est beau. Souvent, on me conseille de l’inscrire dans une agence d’enfants mannequins. Parfois même, des gens me demandent s’ils peuvent le prendre en photo pour convaincre mari / femme / conjoint d’avoir un (autre) enfant.
Là, oui, je me dis que j’ai de la chance. Pourtant on me dit que j’ai fait du bon travail…???

J’ai de la chance : mon fils de bientôt 22 mois est gentil, poli, débrouillard, attentif et attentionné. Lorsqu’il renverse quelque chose, il nettoie et va jeter le chiffon à la poubelle. Il mange de tout et aime découvrir. Il ne fait pas de crise dans les magasins. Il dit bonjour, merci, et au revoir. Il partage ses jouets et ses émotions. Il ne traverse pas la route avant de s’être assuré qu’aucune voiture n’est dans les parages et que je suis bien à coté de lui.
Là, par contre, lorsqu’on me dit que j’ai de la chance, ça a tendance à m’agacer un tantinet. Je m’en occupe tous les jours, toute la journée, depuis sa naissance. J’ai passé des mois à lui donner le bon exemple, des mois à lui montrer comment nettoyer au lieu de lui crier dessus, des mois à lui dire bonjour, merci et au revoir (et je me rends compte que je ne lui dis pas assez s’il te plaît), des mois à partager mes « jouets » et à lui expliquer mes émotions et les siennes sans jamais lui dire « Chut. Ce n’est pas grave ». J’ai passé des mois à le laisser découvrir la nourriture en restant à l’écoute de ses besoins sans le forcer, des mois à lui expliquer pourquoi il ne faut pas être trop loin de moi lorsque nous sommes à l’extérieur, des
mois à lui expliquer le fonctionnement de tout ce qui l’entoure pour lui donner envie d’observer et de comprendre. Des mois à l’encourager dans ses expériences, même les plus farfelues.
Dernièrement, je le laisse m’aider à faire la cuisine et je le laisse m’observer en train de la faire. Assis sur le plan de travail il m’observe et goûte les ingrédients. Dans mes bras il remue les plats. Bien sûr que la cuisine me prend alors plus de temps. Et encore… Je ne suis pas à 10 minutes près. Mais ça reste un plaisir car d’une part il ne trépigne pas en m’attendant et d’autre part il apprend et, un jour prochain, son aide sera efficace. Peut-être que ce jour-là on me dira encore que j’ai de la chance. Mais bien sûr….
Là, non. Clairement, concernant son développement et son comportement, je n’ai pas de chance. Non. Sur ces points-là, j’ai fait du bon travail et je peux en être fière.

Publicités

5 réponses à “J’ai de la chance…

  1. T’es une maman qui déchiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire !

  2. Bonjour, je partage entièrement ton point de vue, et tu l’exprimes si bien!! J’aimerais pouvoir traduire ce billet pour le partager sur mon blog pour mes lecteurs et lectrices italiens. N’ayant pas trouvé d’adresse mail pour te demander l’autorisation, je viens le faire par le biais de ce commentaire. En attendant, merci de partager tes associations d’idées personnelles qui sont bien utiles 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :