Ouh la vilaine mère au foyer !!!

Dans les faits, je suis mère au foyer car je m’occupe de mon fils tous les jours, toute la journée.
Mais dans la réalité fiscale, je suis une femme active puisque je travaille 3 nuits par semaine, de 21H à 6H30 (mon fils reste alors à la maison, avec son père, le temps de dormir).
Et oui : j’ai la double casquette.

Et justement, au moment où nous nous disions, avec mon homme, que cette situation ne nous convenait plus, que 2 casquettes étaient ben trop lourdes à porter (à cause du manque de sommeil), et que nous allions devoir faire un choix, nous apprenons que celui-ci nous allait être refusé.

Nous avions pesé les « pour » et les « contre », pour en venir à la conclusion que notre fils n’aurait certainement pas eu son caractère si joyeux, si curieux, n’aurait certainement pas eu ce soucis de l’autre, cette empathie, et surtout son amour des petits rien du quotidien s’il avait été confié à un ou plusieurs étrangers avant même de pouvoir exprimer son avis sur la question. Nous en avions conclu que rien ne pouvait contrebalancer cela dans notre choix et que si nous avions décidé d’avoir des enfants ce n’était certainement pas pour en faire des êtres en quête des besoins inassouvis de la petite enfance.

Nous n’avons pas les moyens de combler leurs besoins en ne les voyant que 2 heures par jour + les week-end. Nous ne savons pas. Pour ce faire, nous avons besoin qu’au moins l’un de nous reste s’occuper d’eux en permanence. Et c’est Monsieur qui aurait fait le sacrifice de rester au travail, car il n’a ni les moyens de porter nos enfants, ni les moyens de les allaiter et que, chez nous, cela fait nécessairement partie de l’éducation des enfants. D’après nous, ils ont besoin de ce contact tout autant qu’ils ont besoin d’amour, de découvertes, de soins, de jeux, de nourriture, pour leur corps et leur esprit. Nous avions même prévu qu’une fois le dernier né sevré, je retournerais travailler pour permettre à Monsieur de transmettre à son tour.

Bref, c’était donc logiquement à moi, la mère, de bénéficier en premier du choix de répondre aux besoins essentiels de nos enfants. Même si cela signifiait pour nous une coupe nette dans notre budget (déjà très serré). Un trou que même les aides ne pourront pas combler. Nous étions en train de voir de quelle manière notre vie pouvait changer, de calculer au centime près la manière dont nous pourrions survivre financièrement à cette situation qui nous tient tant à coeur. Nous étions sur le point d’avoir trouvé la solution lorsque, tout à coup, une Ministre ne connaissant visiblement pas la vie d’un parent au foyer nous a envoyé dans la figure à quel point notre vision de la vie était anti-citoyenne et bientôt punissable par le porte-monnaie. Madame la Ministre veut nous faire croire que s’occuper de sa famille par choix n’est pas valorisant pour la femme (car elle ne sait pas non plus que, parfois, ceux sont les hommes qui font ce choix).

Alors moi, j’ai deux trois petites choses à dire à cette femme :

Si s’occuper des enfants n’était pas complexe et valorisant, nous n’aurions pas besoin d’un diplôme et ne recevrions pas de salaire pour nous occuper de ceux des autres.
Si avoir le pouvoir de nourrir son tout petit grâce à notre corps (je parle ici d’allaitement) n’était pas valorisant et essentiel, il n’y aurait pas de lactarium permettant la survie de millions de nouveaux nés. Pour les allaiter de manière optimale, nous avons besoin d’être avec eux aussi longtemps qu’ils ont besoin de lait (voir avec votre confrère de la Santé pour plus de précision).
Si la capacité de rendre nos enfants assez confiants et épanouis pour devenir des citoyens responsables et conscients n’était pas valorisante, alors il n’y aurait pas toujours plus de lois, d’études et de rapports valorisant cela.

Mes journées ne sont pas celles d’une esclave, bien au contraire.

J’ai des journées de pédagogue (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de cuisinier (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de directrice des opérations (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de médiateur (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de responsable des plannings (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de décoratrice d’intérieur (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de technicienne de surface (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), d’infirmière (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), de psychologue (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), d’assistante maternelle (métier valorisant à vos yeux lorsqu’il est rémunéré), et j’en passe.

En écrivant cela, je me rends compte que ce que veut nous faire croire la Ministre, c’est que sans rémunération, point de valorisation. Les valeurs humaines ne valent rien (l’étymologie des termes est voulue).

Il faut sortir de cette vision des rapports humains dans lesquels la dominance est maîtresse. En restant au quotidien avec mon fils, je lui ai appris l’importance du respect, de la réflexion, de l’empathie, de l’entraide… car j’ai eu le temps pour cela. Si je n’avais eu que deux trois heures par jour et les week-end pour le faire, je n’aurais eu certainement d’autre choix que de recourir à l’obéissance aveugle, la contrainte, l’égocentrisme, l’individualisme…

Est-ce cela que veut notre Ministre ? Une génération en quête de besoins inassouvis, incapable de réfléchir à des solutions pour la Nation, trop occupée à résoudre ses propres problèmes ? Ah mais oui ! En écrivant cela je me souviens de la recette correspondant à ces ingrédients :

la Dictature !

Publicités

5 réponses à “Ouh la vilaine mère au foyer !!!

  1. FD

    Ce que veut la ministre et l’Etat francais, c’est instaurer le même système de dictature inspiré par la Suède. Les 2 parents sont forcés de travailler et l’enfant est confié á l’ecole qui le formate comme bon lui semble, á ses méthodes.

    • Si l’Etat s’était réellement inspiré de la Suède, j’aurais crié au miracle et signé tout de suite. Pour mieux comprendre mes propos, je vous invite à visionner ce film

      • FD

        Plumerousse, je vis en Suède depuis 14 ans, l’Etat sous pretexte d’égalité entre les sexes a tout fait pour promouvoir ( forcer) le travail des 2 parents á plein temps.
        Et par d’autres subtiles manoeuvres empêcher que l’un ou l’autre ait les moyens de rester s’occuper des enfants.

        Tout simplement, on divise la famille pour mieux la contrôler.

        Le congé parental en Suède est d’un an, pas plus. Il me semble que la France avec un long congé parental de 3 ans est mieux lotie?

      • Colomba

        Il n’yapas de film sur ce lien?

      • Un film ? Quel lien ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :